À propos

Jardin d’Artémis est né du désir de transmettre au plus grand nombre les soins de la Terre.

Qui suis-je ?

Mélissa Mahi, 30 ans, sensible à la bonté et beauté des plantes ainsi qu’à l’importance du Vivant et de l’interaction entre l’Homme et la/sa Nature.

La médecine des plantes m’a été transmise par des herboristes en Angleterre, Irlande, Brésil, Espagne et France, ainsi que par les plantes elles-mêmes. J’ai à coeur d’élargir le champ d’action des plantes sur l’Humanité pour le bien-être de notre Terre.

Mon histoire

Je commence à m’intéresser aux plantes en 2015 alors que j’habite à Londres et poursuis une carrière dans l’édition de livres. La semaine, le coeur de la ville m’aspire dans sa spirale urbaine et commerciale, et je passe mes week-ends dans les grands parcs, en particulier Hampstead Heath, connu pour sa belle forêt preservée. À cette époque, inspirée par mon entourage et la tendance au mieux-être, je prends goût à cuisiner et m’intéresse à la qualité et diversité des aliments que j’achète et mange. En parallèle, j’assainie ma trousse de toilette (« si je ne connais pas l’ingrédient, je n’achète pas »), j’arrête d’utiliser la pilule contraceptive et je fais mon premier pesto à l’ortie… Je rêve de me former à la naturopathie et me renseigne sur les écoles à Londres ; les coûts d’inscription sont hors budget et les formations trop formelles et académiques à mon goût. Finalement, mon rêve me rattrape en 2017 suite à un deuil qui me donne l’élan de suivre mes en-vies.

La vie met alors tous les éléments sur mon chemin : je rencontre des herbalistes anglais, Natasha Richardson et Lucinda Warner, avec qui je fais mes premiers pas dans le monde des plantes médicinales. J’apprends à connaître et reconnaître les plantes sauvages de Londres : les pissenlits, les arbres, l’armoise, les ronces, et je fais mes premiers remèdes. Je deviens autonome dans mes explorations, guidée par une grande foi, par mon respect de la Nature et par mon intuition. Je me reconnecte non seulement aux plantes mais aussi aux cycles de la Nature : les cycles lunaires et saisonniers. Je pars 10 jours en Irlande avec l’école américaine Gaia School of Healing & Earth Education qui m’enseigne l’herboristerie traditionnelle ainsi que l’approche sensible et énergétique du travail avec les plantes. Je fais le choix de démissionner de mon travail et quitter ma vie de Londonienne afin de me dédier pleinement à cette nouvelle voie d’étude : je m’inscris à la Plant Medicine School en Irlande pour suivre un cursus d’herbaliste mêlant science et sagesse ancestrale.

En 2018 je pars en mission bénévole au Brésil, ma terre maternelle, pour me connecter à mes origines et mettre mes mains dans la terre. Je rencontre toute une communauté de personnes appliquées au bien-vivre et à la transmission du savoir ancestral. Je découvre l’éco-construction, l’agroforesterie, la permaculture, les toilettes sèches… Ce travail quotidien avec ce qu’il y a de plus vivant et sensé me procure beaucoup de joie. Je me rends compte que l’intelligence ne sert vraiment l’humain que lorsqu’elle est mise au service de la terre. Je me rends compte que travailler avec la terre c’est recevoir son intelligence : son savoir. Je fais la rencontre de Dona Flor, une accoucheuse et « raizeira » (« racinaire » pour dire guérisseuse) illetrée qui a reçu le savoir des plantes d’une source divine. Les rencontres de guérisseurs sont courantes dans cette région du Brésil. Des représentants de tribus indigènes, les Yawanawas et Huni Kuin entre autres, se déplacent pour l’occasion et je participe à des rituels avec leurs plantes sacrées. Je voyage en Bolivie, au Pérou et en Amazonie pour m’imprégner de la sagesse ancestrale des habitants de ces régions : leur lien fort à la terre, leur vision animiste et leurs valeurs m’émerveillent et me touchent profondément.

De retour en Europe je démarre mon cursus à la Plant Medicine School auprès de l’herbaliste Nikki Darrell. Je suis encouragée à expérimenter : à me familiariser avec les plantes médicinales par l’exploration sensorielle, en les observant dans la nature, et en les cultivant au jardin. De cette façon, j’apprends à valoriser la qualité plutot que la quantité de mes apprentissages et connaissances : « Mieux vaut-il bien connaître une seule plante pour soigner 40 maux, plutôt que 40 plantes pour un seul mal. » En 2020, je décide de poser mes racines dans les Alpes, ma région native, puis, désireuse de transmettre au plus grand nombre les soins de la Terre je crée Jardin d’Artémis.

Mon parcours de formation

2018-2022 – Diplôme de praticienne Herbaliste – The Plant Medicine School (Irlande)
2021 – Stage de deux jours de fabrication d’élixirs floraux selon la méthode du Docteur Bach – Fédération Edelweiss, association internationale de formateurs en fleurs de Bach et élixirs floraux Deva
2021 – Transmission du soin post-natal Rebozo avec Dörte Hündling
2020 – Formation en ligne à l’astroherboristerie – Worts + Cunning Apothecary
2019 – Formation de trois jours sur les plantes pour la fertilité, la grossesse et l’accouchement – Da-a-Luz, école de doulas et sages-femmes (Espagne)
2019 – Formation en ligne à l’herboristerie intuitive – One Willow Apothecary